Finance

Chiffres clés

Actif net réévalué

Les méthodes utilisées pour la valorisation des participations sont les suivantes :

  • Méthode des comparables boursiers: Il s’agit d’une méthode d’évaluation analogique qui repose sur une comparaison des données de l’entreprise à celles d’un échantillon de sociétés comparables en termes d’activité, de taille, de risque, de croissance…Les multiples sont construits à partir d’un échantillon de sociétés cotées comparables. Un multiple moyen ou médian est ensuite appliqué à la société à évaluer. Dans le cas d’une société non cotée en bourse, il est d’usage d’appliquer une décote d’illiquidité à la valeur obtenue pour tenir compte d’un différentiel de valorisation par rapport à des sociétés comparables cotées, dû à la liquidité de leurs titres sur le marché.

 

  • Transactions comparables qui est une méthode d’évaluation analogique employant les multiples observés sur un échantillon de transactions passées jugées comparables pour évaluer une nouvelle transaction. Après la construction des multiples, il convient d’employer le multiple moyen ou médian pour l’évaluation de la transaction en question.

 

  • Cours cible : Il s’agit d’une méthode d’évaluation qui repose sur la sélection des cours cibles publiés par des brokers pour une société donnée. Dans le cas d’une société non cotée en bourse, il est d’usage d’appliquer une décote d’illiquidité à la valeur obtenue pour tenir compte d’un différentiel de valorisation par rapport à des sociétés comparables cotées, dû à la liquidité de leurs titres sur le marché.

 

  • Discounted Cash Flow : repose sur le principe selon lequel la valeur d’un actif est égale à la valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs qu’il génère. La valeur d’un actif, ou d’une entité est ainsi calculée comme la somme des flux de trésorerie générés, actualisés au taux reflétant le niveau de risque de l’actif ou de l’entité en question. L’évaluation d’une entreprise par la méthode DCF repose sur une construction explicite des hypothèses sous-jacentes à une valorisation à savoir les prévisions de croissance, d’investissement et de rentabilité à long terme ainsi que le taux d’actualisation des flux futurs reflétant le niveau de risque de l’activité et sa structure financière.