samedi 27 mai 2017

Finance

Chiffres clés

Méthodologie de calcul de l’ANR

Préparation de l’ANR et Évaluateur externe

L’expert indépendant vérifie la conformité des valorisations effectuées avec la norme IFRS 13 et les recommandations de l’IPEV (International Private Equity Valuation Organisation). L’expert met en œuvre, à chaque fois que des données sont disponibles, une approche multicritères et pour chaque évaluation, il définit, en fonction de la pertinence des informations disponibles, les méthodes qui sont les mieux adaptées à la société concernée.

L’ANR est préparé par NextStage AM sous la responsabilité de M. Grégoire Sentilhes, avec l’intervention du Directeur Financier, M. Christophe Pasquier et l’assistance de Deloitte.

L’évaluateur externe en charge d’examiner les analyses de valeurs des participations de la Société, réalisées par NextStage dans le cadre du calcul de son ANR, est la société Sorgem Evaluation.

Méthodes d’évaluation

Les méthodes utilisées pour l’évaluation des participations sont les suivantes :

  • Méthode des comparables boursiers: Il s’agit d’une méthode d’évaluation analogique qui repose sur une comparaison des données de l’entreprise à celles d’un échantillon de sociétés comparables en termes d’activité, de taille, de risque, de croissance…Les multiples sont construits à partir d’un échantillon de sociétés cotées comparables. Un multiple moyen ou médian est ensuite appliqué à la société à évaluer. Dans le cas d’une société non cotée en bourse, il est d’usage d’appliquer une décote d’illiquidité à la valeur obtenue pour tenir compte d’un différentiel de valorisation par rapport à des sociétés comparables cotées, dû à la liquidité de leurs titres sur le marché.
  • Transactions comparables qui est une méthode d’évaluation analogique employant les multiples observés sur un échantillon de transactions passées jugées comparables pour évaluer une nouvelle transaction. Après la construction des multiples, il convient d’employer le multiple moyen ou médian pour l’évaluation de la transaction en question.
  • Cours cible : Il s’agit d’une méthode d’évaluation qui repose sur la sélection des cours cibles publiés par des brokers pour une société donnée. Dans le cas d’une société non cotée en bourse, il est d’usage d’appliquer une décote d’illiquidité à la valeur obtenue pour tenir compte d’un différentiel de valorisation par rapport à des sociétés comparables cotées, dû à la liquidité de leurs titres sur le marché.
  • Discounted Cash-Flow : repose sur le principe selon lequel la valeur d’un actif est égale à la valeur actuelle nette des flux de trésorerie futurs qu’il génère. La valeur d’un actif, ou d’une entité est ainsi calculée comme la somme des flux de trésorerie générés, actualisés au taux reflétant le niveau de risque de l’actif ou de l’entité en question. L’évaluation d’une entreprise par la méthode DCF repose sur une construction explicite des hypothèses sous-jacentes à une valorisation à savoir les prévisions de croissance, d’investissement et de rentabilité à long terme ainsi que le taux d’actualisation des flux futurs reflétant le niveau de risque de l’activité et sa structure financière.

L’expert met en œuvre et applique le cas échéant une décote de taille et d’illiquidité déterminée par une analyse des différences de primes de tailles entre sociétés de petites et grandes capitalisation – en se référant au « 2016 Valuation handbook – Guide to Cost of Capital » (Duff & Phelps).

Comité d’audit

Le Comité d’audit, institué par le conseil de surveillance de la Société, a pour fonction de préparer et faciliter le travail du conseil de surveillance dans son contrôle permanent de la gestion de la Société, qui inclut la vérification de la fiabilité et de la clarté de l’information fournie aux actionnaires et au marché.

Le rôle du Comité d’audit est notamment d’exercer un contrôle sur les comptes (dont l’ANR, qui est revu semestriellement par les commissaires aux comptes et validé trimestriellement par le Comité d’audit) et les valorisations dans le cadre du conseil de surveillance.

Au moins quatre réunions sont organisées de façon annuelle avant l’examen des comptes annuels, des comptes semestriels et des situations trimestrielles par le Conseil de surveillance.

Commissaires aux comptes

L’étendu du rôle des commissaires aux comptes comprend :

  • Des contrôles et vérifications comptables, notamment l’existence et la valorisation des titres de participations, l’existence et la valorisation des titres de placements, les contrôles par sondage des charges, la vérification exhaustive des produits ;
  • Des contrôles juridiques, notamment le contrôle du rapport de gestion et d’autres contrôles, telles que les conventions règlementées ;
  • La signature d’une attestation ad hoc sur l’ANR publié chaque semestre

Communication financière

L’ANR fait l’objet d’un communiqué trimestriel.